fr.3b-international.com
Information Sur La Santé, La Maladie Et Le Traitement.



Des expérimentateurs mâles stressent les souris de laboratoire, ce qui peut fausser les résultats

Les scientifiques utilisent des souris dans des expériences car plus de 95% du génome de la souris est similaire à celui des humains. Mais une nouvelle étude, publiée dans la revue Méthodes Naturesuggère que les chercheurs masculins insistent sur les souris et les rats, ce qui pourrait conduire à des résultats erronés.

L’équipe, dirigée par des chercheurs de l’Université McGill à Montréal, au Canada, a déclaré que l’incapacité de certains scientifiques à reproduire les résultats de l’étude était une source de préoccupation croissante quant à la précision des études sur les souris.

Mis à part le fait que les souris sont petites et faciles à entretenir dans le laboratoire, les scientifiques emploient l'utilisation de la souris, car ils ont un cycle court de reproduction, et ils sont l'organisme modèle le plus lié à l'homme.

De plus, les mutations provoquant des maladies humaines causent souvent des maladies similaires chez les souris, et les rongeurs ont des gènes qui ne sont pas présents dans d'autres modèles animaux.

Les modèles de souris sont utilisés pour un large éventail d'études. Nouvelles médicales aujourd'hui récemment rapporté sur une étude sur souris - également de l'Université McGill - suggérant que la douleur réduit la libido chez les femmes mais pas chez les hommes. Et une autre étude a suggéré qu'une étude de souris chimérique aurait pu empêcher la mort humaine dans un essai de 1993.

Les enjeux pour les études sur les souris sont importants, mais cette dernière étude remet ces résultats en question.

Pour étudier plus avant comment les scientifiques peuvent avoir un impact sur les résultats de l'étude, les effets du stress mesuré de l'équipe sur des souris à la fois la présence de chercheurs, hommes et femmes, ainsi que le coton T-shirts portés auparavant par les hommes et les femmes expérimentateurs.

À propos de leur étude, le professeur Jeffrey Mogil, auteur principal de McGill, a déclaré:

« Les scientifiques murmurent les uns aux autres lors de conférences que leurs sujets de recherche de rongeurs semblent être conscients de leur présence, et que cela pourrait affecter les résultats des expériences, mais cela n'a jamais été démontré directement jusqu'à présent. »

Des souris et des hommes: le stress est dans l'odorat

Les chercheurs ont découvert que la présence du mâle - pas femelle - expérimentateurs a provoqué une réponse au stress chez les souris et les rats qui est égale à celle provoquée par forcé des environnements stressants tels que retenir les rongeurs dans un tube pendant 15 minutes ou en les forçant à nager 3 minutes.


Selon les chercheurs, les souris et les rats ont présenté une réponse au stress significative aux chimiosignaux sécrétés par les chercheurs masculins, une réponse qui pourrait fausser les résultats.

Et cette réaction de stress des souris aux hommes, disent les chercheurs, ne fait que sentir.

Selon l'équipe, tous les mammifères partagent les mêmes chimiosignaux, ou phéromones, que les hommes ont tendance à sécréter à des concentrations plus élevées à partir de l'aisselle, comparativement aux femmes; ces chimiosignaux alertent les rongeurs que les animaux mâles sont à proximité.

Mais la douleur n'est pas la seule sensation affectée par les expérimentateurs masculins; d'autres "tests comportementaux sensibles au stress" ont également été affectés, note l'équipe.

Le responsable de l'étude, le professeur Robert Sorge, a déclaré:

"Nos résultats suggèrent que l'une des principales raisons du manque de reproduction des études sur l'animal est le sexe de l'expérimentateur - un facteur qui n'est actuellement pas indiqué dans la section des méthodes des articles publiés."

Mais le professeur Mogil dit qu'en modifiant légèrement les procédures expérimentales, le problème pourrait être résolu.

« Par exemple, » il ajoute, « puisque l'effet de la présence de mâles diminue au fil du temps, l'expérimentateur mâle peut rester dans la chambre avec les animaux avant l'essai de départ. Papiers, publiés Au moins devraient indiquer le sexe de l'expérimentateur qui effectué le test comportemental. "

Nouvelles médicales aujourd'hui ont récemment rapporté une autre étude chez la souris, dans laquelle ils ont découvert une voie cérébrale impliquée dans les comportements émotionnels.

Une charge de travail excessive chez les médecins compromet la sécurité des patients

Une charge de travail excessive chez les médecins compromet la sécurité des patients

Près de la moitié des médecins aux États-Unis considèrent que des charges de travail excessives compromettent la sécurité de leurs patients et sont à l’origine d’un nombre important d’erreurs médicales. La conclusion provient d'une enquête menée par un groupe de chercheurs de l'Université Johns Hopkins, dont les résultats ont été publiés par JAMA Internal Medicine.

(Health)

Pseudophakia (IOL): Signes dont vous avez besoin et complications

Pseudophakia (IOL): Signes dont vous avez besoin et complications

Table des matières Quels sont les signes que vous avez besoin de LIO? À quoi s'attendre avec l'implantation d'IOL? Quels sont les types d'IOL? Comment les implants intraoculaires sont-ils implantés? Pseudophakia se traduit par le latin pour signifier la fausse lentille. Le terme fait référence à l'implantation d'une lentille intraoculaire pour remplacer une lentille naturelle, la lentille étant la partie claire de l'?il qui focalise la lumière et les images, permettant à une personne de voir.

(Health)