fr.3b-international.com
Information Sur La Santé, La Maladie Et Le Traitement.



Taux de vaccins anti-HPV non liés aux connaissances à ce sujet

La connaissance du VPH et des avantages de la vaccination ne semble pas inciter les parents - ou les enfants qui en ont besoin - à en prendre conscience. La nouvelle étude qui est parvenue à cette conclusion a constaté que ni plus ni moins de connaissances sur le virus du papillome humain et le vaccin ne semblent influer sur le taux de participation, conduisant les chercheurs à remettre en question la valeur des campagnes de sensibilisation et d'éducation.

Les chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (Penn) à Philadelphie présentent leurs conclusions dans la revue Pédiatrie.

L'auteur principale, la Dre Jessica Fishman, du département de psychiatrie de l'école de médecine Penn's Perelman, déclare:

"Bien que l'on suppose souvent que les connaissances sont essentielles pour augmenter les taux de vaccination, il peut être imprudent de mettre autant de promesses sur les connaissances."

L’étude suit les préoccupations concernant le faible taux de vaccination des papillomavirus humains (HPV) chez les adolescents américains. En juillet 2014, les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont déclaré que, malgré une légère augmentation de la vaccination anti-HPV chez les adolescents depuis 2012, la couverture de cette population reste "inacceptable".

Les vaccins contre le VPH préviennent les cancers et les verrues génitales


Le vaccin contre le VPH est administré en trois doses et prévient les types de VPH les plus courants qui causent le cancer du col de l'utérus et les verrues génitales.

Le VPH est un virus commun qui se transmet par contact sexuel. L'infection par le VPH ne s'accompagne souvent pas de symptômes, tant de personnes qui en sont atteintes ne le savent pas.

Il existe environ 40 types de VPH génital, dont certains peuvent causer le cancer du col de l'utérus chez les femmes et d'autres types de cancer chez les hommes et les femmes. Il existe également des souches de VPH qui peuvent causer des verrues génitales chez les hommes et les femmes.

Selon le CDC, chaque année, environ 17 500 femmes et 9 300 hommes aux États-Unis sont affectés par des cancers causés par le VPH, et environ 1 adulte américain sexuellement actif sur 100 souffre de verrues génitales à un moment donné.

Le vaccin contre le VPH, administré en trois doses, prévient les types de VPH les plus courants qui causent le cancer du col de l'utérus et les verrues génitales.

L'un des vaccins - le vaccin quadrivalent appelé Gardasil - est également recommandé pour les garçons, car il les empêche de contracter un type de VPH pouvant causer des cancers de la gorge, du pénis et de l'anus. Il prévient également les verrues génitales et, lorsque les garçons sont vaccinés, ils risquent moins de transmettre le VPH à leurs partenaires actuels et futurs.

Aux États-Unis, les autorités recommandent que tous les garçons et les filles âgés de 11 ou 12 ans reçoivent le vaccin contre le VPH, et que les adolescents plus âgés qui ne l’ont pas reçu devraient le recevoir maintenant.

Des connaissances accrues sur le VPH et le vaccin n’ont pas augmenté l’adoption du vaccin

Pour leur étude, le Dr Fishman et ses collègues ont interrogé 360 adolescents considérés comme des candidats idéaux pour le vaccin contre le VPH. Les enquêtes ont interrogé les adolescents et leurs parents sur leur connaissance du VPH et du vaccin.

Les chercheurs ont ensuite suivi le groupe - via des dossiers conservés dans les systèmes de suivi de l’immunisation de l’État - pendant 12 mois supplémentaires pour voir qui a pris le vaccin. Ils ont constaté qu'environ 14% seulement des adolescents avaient été vaccinés.

Lorsqu'ils ont analysé les résultats de la vaccination avec les résultats de l'enquête, l'équipe a constaté que ni les connaissances parentales ni celles des adolescents concernant le VPH et le vaccin n'augmentaient plus rapidement chez les adolescents.

Les auteurs affirment que leurs découvertes soulèvent des questions sur l’utilisation des messages d’intérêt public et des campagnes de sensibilisation au VPH, et suggèrent d’explorer d’autres moyens d’accroître le taux de vaccination contre le VPH.

"Les prestataires qui réduisent les occasions manquées de vaccination, ainsi que la vaccination pratique et abordable, peuvent être très importants", insiste le Dr Fishman.

Elle et ses collègues appellent également à plus d'enquêtes pour tester si leurs conclusions sont typiques d'autres groupes plus importants.

Un soupir de soulagement: une nouvelle découverte pourrait aider les problèmes respiratoires

Un soupir de soulagement: une nouvelle découverte pourrait aider les problèmes respiratoires

Nous le faisons tous - cette longue respiration profonde connue sous le nom de "soupir" pour exprimer notre tristesse, notre soulagement ou notre épuisement. Mais vous pourriez être surpris d'apprendre que le soupir est crucial pour la fonction pulmonaire, et les scientifiques ont maintenant identifié les cellules du cerveau qui en sont responsables. Bien que nous soupirions souvent de soulagement, de fatigue ou de tristesse, les soupirs sont essentiels à la fonction pulmonaire.

(Health)

Une mammographie tous les deux ans convient mieux aux femmes âgées

Une mammographie tous les deux ans convient mieux aux femmes âgées

Recevoir une mammographie tous les deux ans est tout aussi avantageux pour les femmes âgées que de passer une mammographie chaque année. Cependant, le dépistage du cancer du sein tous les deux ans se traduit par une diminution significative des faux positifs, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs. La recherche, menée par une équipe de l’Université de Californie à San Francisco, a été publiée dans le Journal of the National Cancer Institute et impliquait plus de 140 000 femmes âgées de 66 à 89 ans.

(Health)